La liberté d’expression, l’espace public et les blogs

Hello, comme vous avez pu voir depuis plusieurs mois j’ai pas mal délaisser le monde du blogging d’une par manque de temps et certains événements récents de ma vie m’ont fait comprendre qu’il fallait profiter de ces proches avant de se préoccuper des écrans et réseaux sociaux.. La vie ne tiens qu’à un fil, profitez de vos proches avant qu’il ne soit trop tard.. ! Je suis de retour sur le blog après cet événement tragique qui me bouffe à longueur de journée, mais la vie continue ! Je posterai mais moins qu’avant, mais avec des articles qui me tiennent à coeur et des sujets d’actualité, la qualité avant la quantité. Merci à tous pour votre soutiens que j’ai reçu que ce soit par messages privés, emails, coups de fils…

 

QU’EST-CE QUE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION ?

Avoir un blog, au départ, c’est pouvoir utiliser cette si jolie liberté d’expression que l’on a tous en notre possession. Cette liberté que la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 mentionnait et revendiquait et qui fait partie désormais des libertés fondamentales que nous détenons depuis maintenant plus de deux siècles. Cette liberté fait irrémédiablement partie de l’espace public, elle est bousculée, égratignée parfois piétinée et sans cesse requestionnée. Qu’à-t-on le droit de dire sous couvert de la liberté, qu’est-ce qui est autorisé, qu’est-ce qui va trop loin, a-t-telle même des limites ? Tout ceci est parfois flou et nous les blogs, nous y faisons aussi parfois face mais à une plus petite échelle. Peu importe que l’on parle de sujets d’actualité, de mode, de cuisine ou de bien d’autres choses, sur un blog le but premier est d’avoir le droit à un espace de parole libre sur lequel on y fait à peu près ce que l’on veut.

Après vous avoir questionné, pour vous (et pour moi) il est clair que l’espace public, la liberté d’expression et les blogs sont trois choses vraiment dissociées. Un blog est à la base un espace privé mais qui est rendu public. C’est un espace que l’on soumet irrémédiablement à la critique puisqu’il est accessible à tous (hormis les blogs que l’on peut lire sous réserve d’avoir un mot de passe). La liberté d’expression que l’on peut avoir sur un blog est parfois freinée et notamment lorsque l’on a un lectorat précis, que des proches directs nous lisent, chose qui peut à terme nous rendre plus mesuré dans nos propos pour ne pas aborder des choses qui nous sont parfois trop personnelles. Chose qui est d’ailleurs étonnante puisqu’à côté de ça on accepte de dévoiler notre vie privée à des centaines voire des milliers de personnes qui ne nous connaissent ni d’Ève ni d’Adam sans que cela nous pose le moins de problème mais que lorsque l’on sait que des personnes que l’on côtoie au quotidien et qui nous sont chères, d’un coup cela nous pose plus problème. Je parle de ça pour moi mais je sais et j’ai également souvent lu que c’était aussi le cas chez beaucoup d’autres blogueuses. Cette fameuse liberté d’expression n’est alors plus freinée par l’éthique que l’on se doit d’avoir mais également par notre propre personne et les limites que l’on peut se donner à soi-même. Elle est de ce fait freinée par notre propre volonté d’aller ou non  » trop loin « , ce trop-loin étant bien différent chez chaque personne.

 » MAIS COMMENT UTILISER CETTE LIBERTÉ D’EXPRESSION SANS S’AUTO-CENSURER ET SE RESTREINDRE DANS SES SUJETS ? « 

Cette liberté d’expression doit être d’autant plus maitrisée et utilisée avec précaution que lorsqu’un blog est lu de façon « massive » (je n’ai pas de chiffres réellement, je pense que dès lors que l’on a un lectorat qui dépasse le gros millier de personnes il faut déjà faire attention, et d’ailleurs au fond, dès que l’on est lu par une, dix ou mille personnes et que ce que l’on écrit est publié en ligne il faut faire attention) il devient plus délicat d’écrire. Sous couvert de cette liberté, il est parfois facile de franchir des limites qui sont parfois mises en place par la loi (que ce soit tenir des propos racistes, antisémites ou homophobes). Mesurer ses propos, faire attention à ce que l’on dit, se relire et se questionner lorsque l’on écrit à propos de sujets qui peuvent un tant soi peu provoquer est primordial et tient parfois plus du respect qu’autre chose.

Mais comment utiliser cette liberté d’expression sans s’auto-censurer et se restreindre dans ses sujets ? Avoir un blog, un espace de parole public incite d’avoir une certaine éthique. Elle diffère selon les personnes et est totalement propre à chacun mais quand même, selon notre éducation, notre vision des choses, il est parfois important de mettre les choses à plat pour réfléchir à ce qui nous semble correct et ce qui ne l’est pas. C’est comme ce que disait Desproges, « On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde », je crois que sur un blog c’est la même chose : on peut y dire tout ce que l’on veut tant que l’on reste conscient du public que l’on touche. Choquer pour choquer, à quoi bon si ça n’amène aucun débat réellement constructif ? Cette liberté d’expression que l’on utilise ne doit pas devenir un bouclier pour se permettre de dire tout… et n’importe quoi. Dans le cadre de cet échange permanent entre blogueurs et lecteurs, les deux côtés doivent selon moi faire la part des choses pour rendre les échanges les plus agréables et constructifs possible dans le cadre d’un sujet qui peut créer du débat (le débat peut d’ailleurs être très positif et ne pas uniquement être violent).

Pour moi, avoir un blog et encore plus aujourd’hui, c’est donc accepter que l’on parle à des personnes qui ont très certainement une opinion différente de la notre mais qu’elle n’est pas forcément mauvaise, et inversement. C’est appliquer les règles que l’on applique dans la vie réelle, à savoir faire preuve de respect, de mesure et parfois aussi de beaucoup de délicatesse. C’est aussi accepter et avoir conscience du pouvoir qu’ont les mots, qu’ils ont un en effet impact, qu’ils peuvent blesser dans le pire des cas mais qu’ils peuvent aussi faire réfléchir, faire penser, faire se poser des questions et parfois même faire se remettre en question. Les mots ont d’ailleurs ce formidable pouvoir de créer, ils nous permettent de nous exprimer, de faire parvenir à une autre personne un ressenti, de parler de tout et ce seulement en associant différents caractères les uns aux autres. Ce fameux pouvoir des mots peut être aussi positif qu’il peut être négatif. Qu’il est alors aujourd’hui primordial d’en avoir conscience et de s’en servir à bon escient, parce que le pouvoir qu’ont les mots comme la liberté d’expression que l’on a peut être utilisé pour tout, pour le meilleur comme pour le pire. Alors certes, ce n’est pas le cas dans des blogs comme le mien par exemple, puisque malgré les articles humeurs que je peux écrire j’aborde très peu de sujets qui peuvent offenser (et la raison principale est que justement, je suis trop maladroite et à mon goût pas assez avertie sur certains sujets qui peuvent m’intéresser pour user de ces mots comme il faut). Mais un texte publié sur internet, qu’il soit écrit par un inconnu ou non, peut d’une manière ou d’une autre blesser quelqu’un et ça, il est nécessaire d’en avoir conscience.

Ces derniers mois, cette liberté d’expression est alors beaucoup revenu au sein des conversations. Aujourd’hui encore plus, cette liberté, et pas seulement la liberté d’expression, est remise en cause par le projet de loi relatif au renseignement. Cette loi étant d’autant plus choquante qu’elle vient totalement interférer dans notre droit le plus primaire : le droit à la vie privée. Au delà de ça, cette liberté doit-elle alors être maitrisée, plus cadrée qu’elle ne l’est, ou bien doit-elle être plus ouverte encore ? Ce sont autant de questions que l’on a pu voir être posées face à ce qui est apparu être les limites de cette liberté. Pour moi aujourd’hui, pour toute personne souhaitant réfléchir un peu, cette liberté doit être questionnée pour être utilisée de la meilleure façon possible. Elle ne doit pas être un prétexte pour affirmer des opinions qui parfois sont violentes. Pour la sauvegarder et la protéger, nous avoir le devoir de l’utiliser à bon escient, de l’affirmer sans pour autant la détruire. Car au fond, cette liberté est une véritable chance qui se doit d’être respectée, que ce soit au sein  d’un blog ou bien au sein de l’espace public, le vrai.

 


 

ET POUR VOUS, QU’EST-CE QUE TOUT CELA SIGNIFIE ?

Publicités

Publié par

Jeune auvergnate de 22 ans, étudiante et passionnée de blogging. Blog mode, beauté et lifestyle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s